Mira Cétii – Cailloux & Météores.

a1732508593_10


Dans notre galaxie musicale, chaque vendredi ressemble à un chaud soir d’août où une pluie d’étoiles filantes se déverse dans notre ciel pollué et inonde nos oreilles déjà asphyxiées, des étoiles comme autant de météorites communes, balourdes et sans âme qui s’empressent de rejoindre en formation serrée le cimetière des comètes vite oubliées. Heureusement, notre voute céleste est parfois illuminée par l’aura naturelle d’astres qui brillent (beaucoup) plus que d’autres, des corps célestes appelés à rayonner plusieurs éternités. Cosmique au sens d’universelle, la musique d’Aurore Reichert aka Mira Cétii surfe sur la voie lactée avec une classe évidente et à des années-lumière du tout-venant hexagonal  : avec Cailloux & Météores, elle nous téléporte du banal à l’extra-ordinaire.

De la beauté limpide de titres à faire frissonner les chairs les plus aigries et vaciller les esprits les plus chagrins (La Source, Les Nénuphars, Couleur Prairie ou encore Cailloux Et Météores), jusqu’au choc sourd de Seule La Nuit, en passant par la force tranquille des potentiels tubes que sont Amour Squelette ou  Paramessie, tout chez Mira Cétii respire à la fois l’intelligence et l’émotion. Mélomane et compositrice éclectique, Aurore Reichert propose sans complexe une musique transgenre, mutante et alchimiste sans se soucier des cases et autres étiquettes. Avec grâce, elle fond dans son creuset galactique rock, folk, électro et chanson, mais aussi la métaphysique personnelle d’une femme concernée et la sensibilité d’une artiste à la recherche de la chanson philosophale. Celle qui transformera durablement ses intimes pensée en messages universels compréhensibles par les générations futures comme par les habitants des systèmes parallèles et autres dimensions éloignées.

Cette lynchienne convaincue pose évidemment plus de questions qu’elle n’impose de réponses. Porté par une écriture à la finesse singulière, cet album (après trois brillants EP) est un coup de maître et la confirmation d’un talent terrien inédit.

En ce début d’année 2020, puissent la beauté raffinée et la force de la musique de Mira Cétii irradier dans nos nuits d’hiver et résonner dans toute la galaxie. Souhaitons qu’elle fasse également écho au-delà de nos frontières cosmiques, et que même les trous les plus noirs se parent de cette folle lumière.

Mais pour le moment c’est bien sur terre que cela se passe, et c’est tant mieux pour nous.


© Matthieu Dufour


Sortie le 31 janvier et release party le 30 janviers aux Trois Baudets.

Premier titre en écoute sur Spotify : La Source.