À quoi ça rime ? Dave Le Monocle.

Deuxième contribution de Dave Le Monocle, merci David.


« J’avais rangé, en secret,
La carte des fleuves
Tout au fond de la boîte à gants.
Je repère une direction
Légendée et frangée de ronds
Que l’on se doit de prendre.
Je sais qu’encore une fois
Tenter la brasse coulée
Ne vaudrait donc en pareil cas
Qu’en tant que camouflage,
Somme toute, un dernier coup. »


DAVE LE MONOCLE

Rétrospectivement, 1970 me semble avoir été une belle année pour commencer une vie et endosser une identité. Je passe une enfance entre les arbres et les sous-pulls électrifiés, un double terrain favorable aux coups de foudre, à des listes amoureuses de personnes, de livres, de disques, de lieux et de temps. En 1989, ces strates me font accoucher d’une première lettre adressée à un cœur figurant sur la première liste. La lettre ne me revient pas, mieux une réponse me parvient. Ce que je pressentais, depuis quelques mois, se confirme : mes mots touchent et j’en tremble.

Je commence alors à remplir des carnets Clairefontaine : il en faudra deux bien épais pour me débarrasser de scories et pour comprendre que le filandreux peut passer également au tamis, que le bref nourrit, que le reste ne m’appartient pas.

Ne lâchant rien, je rencontre l’artiste multicarte Julien Mellano (aujourd’hui, à la tête de l’excellente compagnie de théâtre d’objets « Aïe Aïe Aïe »). Je collabore à ses différents fanzines dont Peplum et le prophétique Aïe Aïe Aïe, aux côtés de Françoiz Breut et de quelques autres…

Quelques années plus tard, nous sortons notre première production commune « La saison des puits » (avec la collaboration du frère tutélaire, Olivier Mellano, et la plasticienne et comédienne Charlotte Blin), puis un second opus « Je ne suis pas un héron » (pour chacun, photographies et textes courts).

Trois autres projets sont à éditer (projets photographiques, textes et supports sonores) « Planète pliante » (avec son site dédié : www.planetepliante.weebly.com), « La diva du bocage » (projet autour de la voix) et enfin, « La libellule du lendemain » dont sont extraits quelques mots pour accompagner une page du livret de l’album Venus Parade (2014) d’A Singer Must Die.

Initiateur, en 2013, avec l’auteur Etienne Orsini (Nouvel Athanor) d’une exposition photographique « La mécanique des plis » et d’une installation sonore (Planète pliante), je me laisse tenter (en octobre de cette même année) par une mise en voix en public de mes textes par le comédien Dominique Tirone-Fernandez (Directeur du Théâtre de l’Equinoxe). Le résultat m’a convaincu. La voix, les voix m’habitent.

J’aime lier mes mots à toutes les formes d’expression et consacre ma vie, pour une grande part, aux rencontres.

J’écris depuis mai 2013 des chansons avec le guitariste Pascal Illido.

Je participe à la superbe aventure humaine radiophonique « Le cabinet des Curiosités » animée par l’excellent défricheur Greg Bod sur Radio U.

Je me passionne pour l’élaboration de sites « www.lemonocledemononcle.weebly.com » rend compte de mon travail et de sa progression. Je boucle en ce moment le site d’A Singer Must Die.

Je viens d’achever la captation sonore et le montage de témoignages d’aînés en complément d’une exposition ayant pour objet « 1914-2014 , 100 ans de manuels scolaires ». Une nouvelle exposition photographique est prévue pour la saison 2015-2016.

Pour en découvrir plus sur son travail : http://lemonocledemononcle.weebly.com/