Actu – L’éternité selon Robi (clip).

Impression

Robi possède ce truc troublant et peu commun, ce supplément d’aura qui peut éloigner mais souvent fascine. À quoi ça tient ? On ne sait pas. Peut-être cette façon d’assumer l’ambiguité naturelle de nos existences, d’utiliser nos paradoxes intimes pour créer un univers singulier et vite addictif où chacun va pouvoir projeter ses propres tourments, questionner ses propres émois. Tout chez elle est à la fois tranché et en nuance, ambivalence : son nom de scène, rond et cinglant, diminutif incitant à la proximité, un visage entre angles et douceur, des ambiances en clair obscur, une voix qui sait alterner profondeur, gravité et envolées,  une musique accessible mais exigeante, un minimalisme dense, une ténébreuse luminosité. Son dernier clip, qu’elle a elle-même réalisé, hypnotique à souhait, en est encore un bel exemple. En attendant l’album.

« Tout tout s’écroulait, tout tout s’effondrait sous mes pas

Plus rien rien n’existait, le passé ne me survivrait pas

(…)

Le temps s’est arrêté Le temps s’est arrêté

L’éternité derrière moi… »