FAUSSES JOIES

Mais tellement Rémi Parson, tellement… ❤

Été Maussade

faussesjoieslead

Mes plus grandes joies sont des tristesses. Je les raffine moi-même à partir de petits fragments que je glane absolument partout. Il y a un comme prisme triste dans ma tête, que j’estime semblable à un filtre à café, ou à l’un de ces entonnoirs en verre ceinturé de cuir ou de raphia bio, qui fait du encore meilleur jus, dit-on. Ou peut-être d’ailleurs qu’il ressemble davantage au hachoir à viande de ma mère en fait. Comme j’adore le pâté. Partons sur ça.

Quelques-uns de mes groupes ou disques, ou bouts de chansons favoris, qu’on évoquera ici, sont généralement considérés comme plutôt sympas, relax, sont même censés donner « la pêche », d’autres sont conchiés, alors qu’ils me plongent dans des états pas possibles. Mais j’adore ça. Ce sont des choses qui arrivent, vous me direz, quand on est trop émotif, certes, mais également trop geek ou trop snob. Mélanger…

View original post 1 102 mots de plus