Watine – Sur la dune – Nouveau clip.

Capture d’écran 2015-07-05 à 21.46.31


Chez Watine il ne faut jamais se contenter de la façade, des apparences, de la première impression. L’artiste est passée maitre dans l’art de la diversion et de l’équivoque. Maitrise de la langue française, de ses subtilités et de ses forces obscures. Faire se percuter des mots qui n’étaient pas censés se connaitre, rendre l’intime universel, faire chavirer sur une rime. Tout est nuance, c’est un univers remplis de fausses pistes, de chausse-trappes. Il y a quelque chose d’assez Japonais dans ce monde où rien n’est aussi lisse qu’il n’y parait, où nous rencontrons plein de signes familiers qui s’avèrent posséder un double fond, une autre signification. Dans la lignée d’un album magnifique et déjà essentiel (Chronique – Watine – Atalaye), et au moment même où la campagne de crowdfunding s’achève, un nouveau clip vient sublimer une chanson déjà superbe, Sur la dune. Des illustrations de Karolina Lysiak, une réalisation de Thomas Guerigen, une animation entre ombres chinoises inquiétantes et lumière chaleureuse. Escapade onirique en clair obscur, école buissonnière fantastique et ronde enfantine vénéneuse, mers intérieures et émois marins, le soleil rasant nous aveugle mais ne nous fait pas perdre de vue l’essentiel : la vie n’est pas vraiment la réalité. Les ombres croisées en chemin ne sont que des réminiscences de nos inquiétudes passées et de nos espérances tenaces. Les images anticipées de nos rêves à venir. Très beau.