Pop, One Year & Cie.

Capture d’écran 2015-07-03 à 15.30.14


Nous y voilà donc. Enfin, ou déjà.

Premier anniversaire du blog.

Démarré en juillet 2014 un peu par hasard au lendemain de la soirée Carte Blanche à Étienne Daho à la Cité de la Musique, (Daho fait débat) ce blog aura été le déclencheur de belles rencontres. De découvertes. D’autres envies aussi. Mais pour reprendre Shakespeare c’est finalement « peu de bruit pour rien ».

L’idée qui est née peu à peu (au départ aucune intention précise si ce n’est écrire) de mettre en avant dans un espace dédié des artistes émergents ou dont on parle peu est assez vaine. D’abord parce que l’angle qui s’est imposé spontanément est trop personnel. Tenter de trouver une place entre la mise en ligne paresseuse et plate de communiqués de presse améliorés, l’approche élitiste ou cynique réservée aux initiés. Donc c’est finalement moi que je raconte. Or l’intérêt est, avouons-le, assez modéré et la matière limitée. D’où l’impression d’avoir vite fait le tour et de radoter. En même temps, je suis bien incapable d’aborder ce blog comme un vrai travail critique n’ayant ni la culture, ni les compétences. Je ne peux être que sur l’émotion. Ce qui dans la cas d’un tempérament excessif tourne vite à l’accumulation de clichés éventés et au panégyrique lyrique et boursoufflé. Si la manière et le résultat peuvent facilement plaire aux principaux intéressés, elle atteint des limites de crédibilité et d’intérêt. Le verdict du public est souvent cruel mais toujours implacable.

Or pour que cela fonctionne en 2015 il faut une audience. Un blog sans audience et sans relais ne sert à rien. Aujourd’hui l’essentiel de la diffusion et de la viralisation passe par Facebook. Mais là aussi, on atteint vite les limites paradoxales du système. Écrivez sur le disque d’un artiste qui ne partage pas votre article ou le partage, mais ne dispose pas d’un réseau suffisant : le billet ne tournera pas, donc personne n’entendra parler de cet artiste que personne ou presque ne connaît. Quand l’artiste partage et possède un réseau, le billet tourne mais auprès d’un public déjà plus ou moins acquis. Quel intérêt donc ? De façon symptomatique, plus de 20% du trafic du blog a été généré par 3 billets (sur 230…) : les live report de Daho (deux fois) et Morrissey (Morrissey Le Magnifique). On n’est pas vraiment dans l’émergence. Partagé sur la page officielle de Daho le live report de l’Olympia (Danse avec Daho) est un hit et pèse plus de 10% du trafic des 12 mois… A côté de cela combien de billets à 30 lecteurs ? Bref : à quoi ça sert ? « Rien » est probablement la réponse qui s’impose. Premier anniversaire donc, pas certain qu’il y en ait un deuxième.

Bien sûr, il y a eu de superbes rencontres, de belles soirées, de l’amitié, un peu de poésie (A quoi ça rime) j’espère, le plaisir de la découverte, et je préfère retenir les belles surprises qui débarquent parfois dans la messagerie plutôt que les sollicitations d’attachés de presse au taquet. Sans Pop, Cultures & Cie je n’aurais jamais eu entre les oreilles la musique de Summer, de l’Ordre d’Héloïse ou de Facteurs Chevaux, je serais passé à côté d’Orso Jesenska ou de Pain Noir. Sans ce blog, je n’aurais jamais eu vent du Cabinet des curiosités, je n’y aurais jamais chroniqué ou imaginé créer ou feuilleton radio (Au clair de la lune), je n’aurais jamais rencontré Manuel Ferrer, Jean-Louis Bergère, Rémi Parson, Jean Thooris ou interviewé Agnès Gayraud. Il y ces coups de cœurs divers et variés, la certitude que certains d’entres eux (Requin Chagrin par exemple) iront plus loin. Sans ce blog je ne me serais pas intéressé la naissance ou l’éclosion de belles aventures et beaux projets comme Microcultures ou La Souterraine, je n’aurais pas sur mes disques durs toutes ces photos souvenirs et enregistrements pirates.

Alors malgré le peu d’utilité de tout cela, il y aura probablement encore des billets, des textes, de la musique, des gens, des photos. Moins ? Différemment ? Je ne sais pas. Peut-être que cela va continuer ainsi. Peut-être qu’il faut trouver une autre formule. Quoiqu’il en soit, c’est le moment de dire merci à tous ceux qui ont poussé la porte de Pop, Cultures & Cie, répondu à mes questions, supporté mes photos de concert floues, patienté des semaines et parfois des mois avant une chronique. Merci à tous ceux qui ont lu quelques lignes. Merci. Merci.

Matthieu Dufour


Retrouvez les mixtape « anniversaire » sur Soundcloud : Pop, Cultures & Cie.

Quelques vidéos sur Youtube : Pop, Cultures & Cie.


Publicités