Festival La Souterraine – STRN FEST – Jour 2 – Gontard, Rhume, Aquaserge.

DSCF9078

J’avais quitté vendredi soir le sous-sol de l’Olympic Café sonné par l’hypnotique prestation de France (voir : STRN FEST – Jour 1) et me demandant ce que la suite nous réservait. Et je ne fus pas déçu par l’ouverture du deuxième soir. Voilà en effet que débarque un Gontard, passablement agité, affublé de son inquiétant masque de lapin façon serial chroni-killer de la vie ordinaire. Si je m’étais jusqu’ici tenu à l’écart des chansons barrées qu’il produit de façon apparemment compulsive depuis une dizaine d’années déjà, cela me sera désormais impossible, hanté que je suis par la performance de ce soir. Armé d’une platine vinyle, de samples parfois douteux et de mots qui jaillissent comme des balles perforantes portés par une voix autoritaire, il prend possession de la scène et de mon esprit comme un vrai show-man (chaman ?). D’ailleurs, est-ce un chanteur, un comique, un acteur ? Je ne sais toujours pas. Les titres (des morceaux éternels comme La France des épiciers), les slogans, les interpellations, les phrases, les vannes, des mots parfois crus filent à dix mille à l’heure, la musique zappe d’un continent à l’autre, ses obsessions et ses lubies observées depuis une banale chambre à coucher forment un fast-motion syncopé de nos routines Houellebecquiennes. L’humour côtoie la violence, le rire les larmes, l’amour la haine. Bref, la life. Et forment un tout rendu cohérent par la personnalité de Gontard. À côté de lui, Stromae ressemble à un triste Patrick-Simpson Jones sous camomille et Philippe Katerine ne peut pas prétendre à mieux qu’un terne second rôle dans Plus belle la vie. Installé au premier rang, je ne parviens pas me détacher de ces dents de rongeur surmontées d’un truc qui ressemble plutôt à un groin et au-dessus desquelles perce un regard illuminé. Je suis statufié par le numéro survolté, tour à tour drôle, rageur, ironique, mélancolique, poétique de cet artiste singulier. Fascinant. Mais j’ai quand même bien fait de ne pas venir avec mon fils.

DSCF9087 DSCF9103 DSCF9134 DSCF9157

J’ai d’autant mieux fait qu’arrivent ensuite les deux énervés de Rhume. Réclamant sans interruption « plus de retour » entre deux riffs épidermiques et quelques mots expulsés en l’air façon postillons (je vous assure les gars, tout va bien), le duo ne fait pas mentir sa réputation et s’emploie à faire monter la tension dans une salle où la température passe vite au-delà du raisonnable (il faut dire que la salle affiche complet pour la deuxième soirée consécutive). Leurs impressionnants collages musicaux, leurs textes à la fois cash et drôles fonctionnent dans une espèce de brutalité organique crachée à nos figures stupéfaites. Montagnes russes et chocs thermiques émotionnels : nous subissons les assauts répétés de ces curieux alchimistes. Ce mélange étrange de poésie beat, de punchlines hip hop et de rock rêche et dégraissé fait merveille sur scène. La salle est en nage, eux aussi, et il reste encore la tête d’affiche de la soirée à passer.

DSCF9184 DSCF9204

Aquaserge fête ses dix ans et c’est la formation historique Gasc – Glibert – Barbagallo qui débarque à l’Olympic Café ce soir devant une salle comble et visiblement extatique. Autant l’avouer, ce n’est pas mon cas. Je pioche de temps en temps dans leur grand cabinet de curiosités musicales mais, dans l’ensemble, leur musique savante et virtuose ne me touche pas beaucoup. J’ai finalement plus d’affection pour les récents travaux solo des deux Julien. Je me laisse pourtant prendre au jeu : leur évidente complicité, la qualité des musiciens, le plaisir qui monte sur les visages du public, et la folie joyeuse qui affleure sur quelques morceaux font planer une véritable euphorie. Au-delà de mon cas personnel qui, à juste titre, n’intéresse personne, c’est donc un final en apothéose que propose La Souterraine pour la clôture de ce deuxième soir du STRN FEST, avec un groupe mythique de cette nouvelle scène française, une salle bouillante et totalement emballé par un set plein, généreux, riche et festif.

FullSizeRender-2 FullSizeRender

FullSizeRender-1 FullSizeRender-3


FESTIVAL LA SOUTERRAINE – STRN FEST – JOUR 1 – COLOMBEY, MOCKE TRIO, FRANCE.