Festival Walden – Interview & Playlist Frédéric Lo.

1217_39559433094_1770_n

© Richard Dumas


Bonjour Frédéric, vous êtes connu pour votre travail de compositeur et de réalisateur, notamment sur les derniers albums de Daniel Darc (mais aussi Alex Beaupain, Alain Chamfort, Stephan Eicher et d’autres), les gens connaissent peut-être un peu moins votre parcours de musicien, vos groupes : vous pourriez nous en dire quelques mots ?

Bonjour, j’ai commencé à faire de la musique à 10 ans, du classique, puis très vite de la guitare électrique et du chant dans divers groupes. Tout de suite, j’ai aimé composer des chansons, les arranger, les produire.

J’ai eu la chance de voir très jeune beaucoup de groupes phares français et anglo-saxons à la fin des années 70 et au début des années 80. J’ai toujours été attiré par des groupes ou des artistes ayant une forte personnalité artistique et sonore.

J’ai fait deux albums solos en 1996 et 2000 (La Marne bleue et Les Anges de Verre). Le deuxième album fut réalisé par Dominique Blanc-Francard. Dominique fut en quelque sorte mon père spirituel pour ma carrière de producteur.

Votre travail avec Daniel Darc a été salué de façon unanime (ou presque je suppose) et assez dithyrambique : comment reçoit-on cela après des années passées de façon plutôt discrète ? Cela permet de mener à bien de nouveaux projets ?

C’est vrai que Crèvecoeur fut pour Daniel et moi une joie et une énorme surprise ! Nous ne nous attendions pas du tout à un tel accueil. L’élaboration de ce disque m’a permis de synthétiser mon parcours et ma culture. Soudain, mon travail était reconnu, beaucoup de projets m’étaient proposés.

Il correspond toujours pour moi à cet équilibre entre une démarche indépendante, une recherche d’esthétisme et une réussite commerciale.

Pourquoi avoir accepté l’invitation de Nesles pour ce Festival Walden ?

J’aime beaucoup Nesles, artistiquement et humainement. Il est exigeant, intègre et très ouvert. Il m’a proposé ce concert et j’ai accepté spontanément. Je me réjouis également de partager la scène avec Lou.

Vous allez partager la scène avec des artistes aux univers parfois éloignés, cette mixité, cette multi-culturalité vous plait ? J’imagine qu’il est toujours intéressant de se confronter à d’autres artistes aux projets différents ?

En tant que producteur, j’aime toujours aborder un disque comme une aventure unique. Il n’y a jamais deux artistes identiques. La mixité fait partie intégrante de la musique.

Comment appréhendez-vous l’exercice du live ?

Depuis Crèvecoeur, je n’ai fait que des apparitions sur scène, invité à jouer un titre avec un artiste dont j’avais produit l’album. Il y a  longtemps que je n’ai pas fait de concert en mon nom. Je m’en réjouis. D’autant plus que je serai accompagné de bons amis musiciens.

Le Festival rassemble des artistes qui chantent en français, quel est votre rapport à cette langue maternelle ?

J’ai toujours été attiré par la musique anglo-saxone pour la musique et la production, et par la musique française pour les textes.

J’ai eu la chance de travailler avec des auteurs uniques comme Daniel Darc, Hubert Félix Thiephaine, Jean Fauque, Philippe Djian, Alex Beaupain pour ne citer qu’eux. Une belle chanson est toujours un équilibre réussi entre un texte, une mélodie, une production et une interprétation.

Quels sont vos projets, en tant qu’artiste, en tant que réalisateur ?

Je suis en fin de production sur mon troisième album. Ce sont les chansons de cet album que je jouerai pour la première fois le 23 juin.

Parallèlement, je fais un album avec Bill Pritchard, un chanteur britannique dont je suis fan.

Ces deux albums vont sortir début 2018 sur mon label, Water Music.


Frédéric Lo foulera la scène de FGO-Barbara le vendredi 23 juin pour le Festival Walden en compagnie de Nesles et LOU. 


La playlist francophone de Frédéric Lo