Live Report – Pagan Poetry – L’Européen (21 mai 2015).

DSCF1856DSCF1863

En ouverture des 49 Swimming Pools à l’Européen jeudi dernier, Nathalie Réaux et ses complices installent comme à chacune de leurs apparitions une ambiance empreinte de mystère et de douceur. L’univers de Pagan Poetry est un monde parallèle et, il faut le dire, un peu fantastique, où rien n’est impossible. À la nuit enfin revenue, les rêves, l’imagination, notre part d’enfance retrouvée, la lune et nos envies se donnent la main pour entamer une ronde entêtante et infinie. Chaque concert est une invitation au voyage. Un voyage en terre inconnue. Un voyage mystère et à nu. Un voyage en slow émotion où la bienveillance et le plaisir règnent. Jouant les hôtesse – prêtresse de l’air d’une compagnie imaginaire, Nathalie Réaux et sa voix accueillent une assemblée de fidèles sous le charme de ces chansons en suspension, flottant entre deux eaux, deux mondes. Ceux qui ont assisté à l’un de ces fameux concerts privés le savent bien : ces instants sont précieux et rares, des moments d’intimité partagée, de bonheur préservé. Accaparée par une longue et brillante tournée avec Miossec (lire ici : Live Report Miossec), Nathalie Réaux n’a pas encore pu achever l’album tant attendu depuis la sortie du superbe EP The Unseen. Mais cela n’est pas grave, chaque chose en son temps. Respecter les cycles, la nature, s’écouter. Ne pas contrarier les éléments. Alors ce soir les titres s’enchainent portés par les cordes, une douce euphorie et l’encens. Fluidité. The Dark Side Of The Moon, Wonderworld, … : sur une scène plus ouverte comme celle de l’Européen, les titres prennent une ampleur planante, il nous faut apprendre à les partager avec nos voisins. Quand je regarde leurs visages, les sourires accrochés au ciel de la salle embrumée, ce partage semble couler de sens. Et comme un concert de Pagan Poetry sans une reprise ne serait pas sérieux, Nathalie Réaux s’attaque avec brio au Love Me Tender d’Elvis, avec humilité mais avec ambition, passage en douceur, public conquis, amoureux. Moment d’intense communion entre cette chanteuse au sourire communicatif et à la voix enchanteresse, ces musiciens inspirés et une salle en lévitation. Même les gros durs ne peuvent résister.

Matthieu Dufour


Nathalie Réaux en interview – Playlist Nathalie Réaux – Chronique Pagan Poetry


DSCF1915DSCF1918