Clip – Eskimo – Fragment wall.


Habituellement je ne fais pas trop dans la vidéo, mais le dernier clip d’Eskimo est l’occasion de remettre un modeste coup de projecteur sur une musique riche, puissante et qui me touche au plus haut point.

Compositions de feu et de glace, de lave et de lacs, de forêts et de chairs, de silence et de coups de tonnerre, de montées insensées et de pauses bienveillantes, musique intime et panoramique, dense et aérienne, chaque chanson d’Eskimo est un oxymore, un shoot intense et un immense bonheur.

Ici Fragment Wall, balade en forêt poétique et rougeoyante, magnifiquement mise en image par le plasticien et réalisateur Jacques Perconte qui sublime la musique déjà très émouvante de la talentueuse Eskimo. Et quand on bascule, vers 4 minutes 45, la tension se fait saisissante, au propre comme au figuré, la musique d’Eskimo se met à ruisseler, à dégouliner, à suinter de beauté, et moi je succombe (et je me dis qu’il est temps de revoir un film de Naomi Kawase). Eskimo méritait bien cela.

PS : vivement l’album…


© Matthieu Dufour


Chronique : EP Dancing Shadows

Portrait : Eskimo, l’enfance de l’art


 

Publicités