Interview – Kramies (version française).

IMG_4788

Quand as-tu pris conscience du pouvoir de la musique, de sa capacité à faire pleurer, rêver, voyager

Très jeune je pense. On avait un disque de musique de Noël, c’était mon préféré : je pouvais passer des heures à l’écouter en boucle allongé sur le sol avec mon casque sur les oreilles. Cela me rendait très heureux et me faisait rêver, voyager. Quand j’y pense, je peux encore ressentir les émotions que cette musique me procurait en tant qu’enfant et je revois très bien les images des lumières de Noël et des champs enneigés. C’est d’ailleurs comme cela que j’écris : j’utilise les émotions procurées par les rêves, l’amour, le voyage.

Je pense que pour créer quelque chose qui vient du cœur, tu dois d’abord rêver, voyager et aimer. C’est sans doute la seule condition pour arriver à transmettre cette émotion et faire rêver les autres.

Tu as toujours voulu être chanteur, songwriter ?

Je n’y pensais pas quand j’étais petit mais la musique était toujours présente quand même. J’ai su très tôt que je voulais faire quelque chose de créatif, devenir un artiste mais je ne savais pas dans quel domaine. Je me souviens que j’aimais bien écrire, surtout des petits poèmes et déjà des paroles de chanson. J’ai commencé à jouer des instruments assez jeune mais je n’ai commencé à écrire vraiment des chansons que vers 14 ans. Il m’a fallu quelques années pour réaliser que ce que je voulais c’était écrire et enregistrer des chansons plutôt que de jouer de la musique live. Pour moi, écrire des chansons est un peu comme peindre. Tu démarres avec rien, juste une toile blanche, et à la fin, si tout se passe bien, tu l’as remplie de couleurs et de profondeur. Cela n’est pas toujours parfait, mais à chaque fois tu as progressé quelle que soit la chanson que tu as écrite. C’est cette dimension que je préfère dans le songwriting.

Quel genre d’enfant, d’ado étais-tu ?

Enfant, j’étais plutôt timide et rêveur. J’avais l’air d’être dans mon propre monde. Mon enfance était sympa, nous avions une maison dans l’Ohio, entourée d’arbres et de verdure. Je crois que cet environnement m’a fortement influencé dans mon goût pour inventer des paysages, des contes, des histoires. Vu que j’étais solitaire, j’ai passé mes premières années à rêvasser dans mon coin. Ce n’est qu’à l’adolescence que je me suis tourné vers l’extérieur et que je suis devenu plus sociable. Mais ces premières années ont vraiment imprimé ce que je suis devenu aujourd’hui. Je suis toujours rêveur et souvent perdu dans mon monde.

IMG_1370Quand tu te réveilles le matin, tu te souviens de tes rêves, tu les notes ?

C’est marrant, j’y pensais l’autre jour. Je ne me souviens jamais vraiment de mes rêves sauf s’ils sont vraiment pleins de sens ou d’esprits et de fantômes. Certains rêves peuvent être très obsédants… J’ai des souvenirs très vivaces de rêves qui refont surface de manière récurrente depuis l’enfance.

Je me suis toujours demandé si nous étions censés nous souvenir de nos rêves chaque matin ou si nos rêves étaient là en train de nager dans le fond de notre esprit comme les souvenirs de vies passées pour n’apparaître que de temps en temps lorsque nous dormons.

Comme je ne m’en souviens pas souvent, je ne les note pas mais ceux qui restent sont bel et bien présents. Ils semblent toujours porter un message spirituel codé. Je me demande aussi s’il est possible que les rêves que je fais la nuit réapparaissent dans mes chansons. Je ne sais jamais trop d’où me viennent les paroles de mes chansons. Parfois j’ai le sentiment qu’elles sortent de ces rêves.

Es-tu romantique ?

Oui, très. Je tombe amoureux des belles choses de la vie très facilement. Je trouve de la beauté dans plein de choses. Je ne sais pas comment définir le mot « romantique » aujourd’hui, mais je possède définitivement cette capacité à ressentir beaucoup d’amour pour les gens et tout ce qui m’entoure.

Pendant des années j’ai du me battre contre des problème de drogue. Mais même pendant ces années, je ressentais beaucoup d’amour et donnais beaucoup d’amour en retour. Maintenant que je suis clean, et ce depuis des années, mon histoire d’amour avec la vie est encore plus forte.

Qu’est-ce que tu aimes à faire à part la musique : lire par exemple ? Quels seraient tes livres de chevet ?

J’essaye de rester créatif dans d’autres domaines artistiques et j’aime me perdre dans les bois et les montagnes. Traîner dans la nature et rester coincé sous des arbres pendant une tempête semble stimuler mon imagination pour créer des contes et des histoires.

Sinon j’adore lire. Un de mes livres préférés est Harry Potter, j’adore l’histoire et l’univers que l’auteur a créés. Le premier livre au bout duquel je suis allé quand j’étais gamin c’est « Bilbo le hobbit » de Tolkien.

IMG_5829

Peux tu nous parler un peu de tes amis de la « french connection » : Manuel (A Singer Must Die), Jérôme Sevrette, … ?

Manuel et moi sommes amis depuis des années, et Jérôme depuis 3 ans. Ces deux là comptent parmi les artistes les plus doués que j’ai jamais rencontrés.

Manuel et A Singer Must Die sont absolument géniaux. Je me souviens quand je les ai entendus sur MySpace la première fois il y a quelques années, j’ai tout de suite aimé leur son. Et depuis nous sommes restés très proches.

J’ai rencontré Jérôme à travers son magnifique projet Terres Neuves. C’est vraiment un génie de la photo et j’ai eu la chance qu’une de mes chansons soit choisie pour le livre-disque Terres Neuves. En 2013, il a fait l’artwork de mon EP « The Wooden Heart » : c’est tellement parfait et incroyable !

C’est vraiment super quand tu vois tes amis grandir et réussir avec leur art. Je suis vraiment chanceux de les compter parmi mes amis.

Tu aimes voyager, découvrir d’autres pays, d’autres cultures ?

Voyager est mon activité préférée ! En particulier sans contraintes. J’aime voir la beauté de des sites historiques. Je me prends souvent à imaginer des contrées lointaines, d’anciens mondes, des châteaux et de vieux bâtiments en pierre et j’aime écouter des histoires et des contes du passé.

J’aime vraiment l’Europe et si je pouvais je vivrais dans une petite maison à toit de chaume dans une vieille rue pavée. C’est très important pour moi de découvrir de nouveaux pays et d’apprendre sur des cultures nouvelles.

J’habite dans un très bel État, le Colorado. Il y a beaucoup d’endroits ici qui me rappellent l’Europe. C’est un endroit merveilleux.

IMG_1945

C’est quoi la suite ? Quels sont tes rêves ?

Mes deux derniers disques, « The Wooden Heart » produit par mes amis Jason Lytle et Todd Tobias, et sa suite acoustique « The Folklore Sessions » avec Grant Wilson ont reçu de tellement belles et émouvantes chroniques que j’ai décidé de proposer « The Wooden Heart » en téléchargement gratuit le 22 octobre un an après sa sortie dans l’espoir qu’il touche d’autres personnes. Il y a aussi plein de concerts prévus (notamment des dates en France !) et de live sessions en vidéo à venir.

Sinon, dès que la neige tombera ici, dans quelques mois, je vais me poser, m’emmitoufler et commencer à écrire le prochain EP.

Mon rêve est de vivre encore plein de merveilleuses expériences afin de pouvoir écrire une nouvelle histoire bientôt…

Vous pouvez retrouver la chronique du EP de Kramies « The Wooden Heart » ici : Slow (e)motion.