Terres neuves (Re)visions.

Quand il ne parcourt pas les salles de concert et les festivals de France et de Navarre pour shooter des chanteurs et des groupes plus ou moins connus, Jérôme Sevrette fait de la magie. Il fait jaillir la lumière au milieu des ténèbres, il redonne vie à des bâtiments enruinés, il retient la nuit. Bonne nouvelle : il revient cette année avec un projet qui lui tient particulièrement à coeur et restera associé à son nom, Terres Neuves. Je vous avais parlé du premier volume, cet objet hybride composé de photos, de textes, de chansons. Pour réaliser ce projet, Jérôme avait convié des chanteurs, des écrivains, des musiciens de différents horizons. Au-delà de la qualité de son travail et du talent de chaque invité,  la réussite de ce projet provient, je crois, en grande partie de cet éclectisme. Le photographe effectue ses choix par envie, par passion, il fonctionne au coup cœur et à la fidélité, ce qui constitue une ligne éditoriale singulière mais attachante. Là où il aurait pu se laisser guider par une envie de notoriété, de profiter de certaines trajectoires, Jérôme fait le choix de la sincérité et de la vérité de son art. Ainsi l’on rencontrera dans ce (Re)visions aussi bien le dandy Australien de The Apartments que Republik le groupe de Frank Darcel, Dave Le Monocle ou la sublime LOU, Filip Chrétien, A Singer Must Die ou encore Arnaud Le Gouëfflec. Ne passez pas à côté de ce projet unique et précieux.

Jérôme Sevrette : « Au départ il ne devait y avoir qu’un seul volume, donc j’avait du faire un choix dans les images, mais avec la proposition des Editions de Juillet de produire un second volume, j’ai eu l’opportunité de présenter la série complète et donc de refaire appel à des musiciens, groupes et auteurs. Le traitement des images reste le même, des polaroïds couleurs numérisés que je travaille comme des tableaux, chaque image a son propre traitement, sa propre atmosphère. En conclusion, je ne sais si c’est une suite, je vois ça plutôt comme l’achèvement d’un ensemble. »


© Matthieu Dufour



Vous pouvez vous procurer ce superbe objet ici : Souscription – Les Éditions de Juillet.