A quoi ça rime ? Isti Mirant Stella (maison d’édition).

10410678_764242803622733_4558777650460426908_n


Les habitués du blog le savent, la poésie tient une place particulière chez Pop, Cultures & Cie. Qu’elle soit dans les recueils des figures tutélaires (Char, Reverdy, Michaud, Eluard, …), dans les mots de Jean-Louis Bergère, dans les sons et les voix du Cabinet des curiosités, dans les tremblements de la musique d’Orso Jesenska, dans les territoires perdus redécouverts par Pain-Noir, dans les évasions en technicolor de A Singer Must Die, dans la lumière révélée des photos de Jérôme Sevrette, dans la vérité et la sensibilité sans fard de celles de Jean-Fabien, dans les graphismes de Pascal Blua ou encore dans l’émotion fragile des chansons de La Rive. C’est pour cela aussi qu’est né le projet collaboratif « A quoi ça rime ? » : pour traquer la poésie dans la vie quotidienne, dans une mélodie, au détour d’une phrase, au coin d’une rue.

Aussi quand la toute jeune maison d’édition Isti Mirant Stella (dont le nom est tiré de la fameuse Tapisserie de Bayeux) m’a parlé de sa collection d’ouvrages mêlant poésie et musique, donner un coup de projecteur sur ce formidable projet m’a semblé une évidence. A l’instar des activistes de La Souterraine ou encore du label Microcultures qui font bouger les lignes dans la musique, Les Éditions Derrière la Salle de Bain dans l’édition, il faut encourager les initiatives qui sortent des sentiers battus, celles qui refusent la morosité, le pessimisme, saluer tous ceux qui résistent et se lancent, entreprennent pour qu’une expression artistique exigeante, différente, de qualité continue à exister, dans nos vies, nos bibliothèques, sur le net, dans les salles de concert.

Le principe de cette collection est à la fois simple et ambitieux : présenter une chanson inédite (ou une version inédite d’une chanson déjà existante) à travers un livre. Au format d’un 45 tours, dans une pochette sur laquelle le titre seul apparaît, ce superbe objet est tiré en petite série. Ainsi, 250 exemplaires du premier titre de cette collection ont été fabriqués. Premier titre qui n’est autre qu’une version inédite de la sublime chanson de Belle Arché Lou Pour détruire le chagrin du monde. Ce morceau est éminemment poétique et inspirant : il est idéal pour inaugurer cette série. Pour créer cet ouvrage, le groupe a écrit quelques mots en écho à sa chanson et a plongé dans ses archives photos, photos auxquelles viennent se mêler de jolies illustrations. Ce travail de conception, de contenu est bien sûr accompagné d’un véritable travail d’édition afin de garantir à la collection, qui va bientôt s’enrichir de nouveaux titres, une ligne éditoriale cohérente et maintenir l’exigence de départ.

Je ne peux que vous engager à découvrir ce premier livre que vous pouvez commander sur Bandcamp où se trouve en écoute le morceau de Belle Arché Lou. Morceau qui peut-être téléchargé via un code présent dans le livre. Je ne peux que vous engager à encourager ce projet, à en parler autour de vous : l’ambition est belle, nous en avons besoin. La poésie c’est comme un souffle, une respiration : c’est à la fois léger et vital. La poésie est un repère, un guide à qui l’on peut se fier, qui sera toujours présent, qui nous montrera toujours le chemin, la voie, même quand tout s’effondre autour de nous. La poésie c’est une étoile dans le chaos. Indispensable.

 »Nous avons la musique et le reflet des pierres

Pour détruire au matin le chagrin du sommeil »

Belle Arché Lou

J’ai un véritable coup de coeur pour ce projet : nous reparlerons donc des futures parutions d’Isti Mirant Stella puisque au-delà de ce premier ouvrage, d’autres titres vont arriver et d’autres collections devraient voir le jour. Pour en savoir (un peu) plus et suivre leur actualité il y a le site internet Isti Mirant Stella et la page Facebook.


11002588_811789418868071_4501896617920124660_n