Live Report – La Souterraine en tournée – Rémi Parson, Chevalrex, Midget – Les Trois Baudets (28 avril 2015).

Pour le début de sa tournée européenne qui la conduira jusqu’à Bruxelles, La Souterraine a posé mardi dernier ses amplis dans la salle des 3 Baudets. Changement de décor assez radical pour les habitués de l’Olympic Café même si mon voisin me fait remarquer avec pertinence que c’est toujours en sous-sol que cela se passe. Soit. Après les compiles, les fêtes, les soirées délocalisées, le festival, voici donc la tournée avec une affiche façon « All Stars » : Rémi Parson, le chouchou de ce blog direct from London, l’hyper talentueux Chevalrex et les toujours impeccables Midget en provenance de Bruxelles. Passé le choc du décor chic et froid, je me prends néanmoins à apprécier le respect des horaires même si cela donne un côté un peu militaire à la chose, à mille lieues du joyeux bordel des fêtes en No-go-zone. Bref.

DSCF0981 DSCF1040

C’est donc au montalbano-londonien Rémi Parson accompagné de son compère Bruno Galibert à la basse d’ouvrir la soirée. Si vous venez régulièrement par ici ou sur la page Facebook, vous savez que son album tourne ici en boucle depuis sa sortie le 1er janvier de cette année. Vous connaissez donc ces tubes aux mélodies entêtantes (Gomina, Eau claire, Droguerie, …). Il y a nécessairement quelque chose de l’ordre du souvenir dans ma relation avec cette musique qui ressuscite à coup de lignes de basse en béton, de riffs frétillants et de boucles enivrantes l’esprit des 80’s avec classe et ambition. Les tubes de l’album défilent comme à la parade, la tonalité est plus sombre, le rythme parfois plus lent, le son plus sale, la mélancolie s’installe (très belle version de Papier carbone) : c’est tout simplement bon. L’unité de l’album prend corps sur scène, la complicité est évidente entre les deux. Les chansons de Rémi Parson me donnent envie de bouger, invariablement, au mieux d’aller retrouver des potes au comptoir pour quelques Bombay Tonic, au pire de retourner en boite à Londres ou Manchester en quête d’une pilule miraculeuse et danser jusqu’à plus d’heure, voire de rappeler mes ex à 3 heures du matin. imparable.

DSCF1051 DSCF1057

Chevalrex est probablement l’un des artistes les plus doués du moment. Il déboule sur scène avec son univers et sa poésie d’un quotidien fantasmé. Une ode à la fragilité de la vie, à l’absurdité du monde, aux interrogation et à la mélancolie. Tour à tour sombre, joyeux ou lunaire, Chevalrex captive par sa présence scénique et son inventivité musicale. Il fait défiler bricolages minimalistes, miniatures sixties, pop songs étranges et ballades quasi-romantiques. Tel Buster Keaton ou Monsieur Hulot, sa dextérité musicale s’accompagne d’une élasticité étonnante, donnant au spectacle une dimension singulièrement physique. Assumant sans complexe de ne pas choisir entre expérimentations, pop trafiquée et chanson française il livre une prestation dense et sans temps morts. Impressionnant.

DSCF1272 DSCF1195

Surement pas évident de passer après Chevalrex, mais Midget a suffisamment de talent pour clore cette soirée en beauté. Musicalement à mi-chemin entre la pop sèche et classe de Holden et le chamanisme folk médiéval des troubadours d’Arlt (avec évidemment Mocke comme trait d’union), Midget occupe un territoire aux frontières mouvantes. En toute liberté, en français ou en anglais, ils produisent une musique pleine de grâce cristalline et délicieusement addictive. Midget est assurément l’un des groupes français les plus élégants de ces dernières années. La guitare de Mocke semble douée d’une vie propre et autonome, elle file dans l’air, circule, s’enroule autour de nos oreilles fascinées par tant de finesse. Tel un tapis volant elle porte la voie aérienne et habitée de Claire Vailler, qui possède un magnétisme évident. Dans la lignée d’un dernier album, Bois et charbon, libre et inclassable, de compositions à la fois savantes et émouvantes, le concert envoute dès les premiers instants. C’est beau, c’est subtil, c’est classe. Inclassable. Matthieu Dufour


La tournée La Souterraine c’est encore ce soir à Lille et demain à Bruxelles. Les infos ici : STRN Tour.