Actu – Top 14 : le XV de l’année de Pop, Cultures & Cie.

Sans titre

L’avantage d’être multicarte c’est qu’on peut faire plusieurs choix… Après un classement dans les règles de l’art pour À Découvrir Absolument (voir ici : Top 2014 Matthieu Dufour), voici une sélection de titres sans classement, façon sport collectif ovale : 15 morceaux (+3) qui ont tourné en boucle sur les platines de Pop, Cultures & Cie en 2014, chacun ayant eu son rôle, ses spécificités, ses périodes, ses moments. Mais elles ont toutes été importantes pour moi cette année.


LA RIVE – L’HIVER

Qu’est-ce que j’aime ce groupe et cette musique. L’une de mes plus belles découvertes de ces dernières années, cela va bien au-delà de 2014. Tout me parle et m’inspire, me touche, m’émeut : les compositions, la voix, les arrangements, les mots, un univers qui m’accompagne maintenant partout et tout le temps. Je parle d’eux un peu partout sur le blog : chronique audio, interview, chronique, texte inspiré de leurs chansons, bref comme un coup de foudre…


PAIN NOIR – LA RETENUE

Là aussi, sur un tel album, compliqué de n’en garder qu’une. Alors ce sera La retenue, premier choc il y a quelque mois à la découverte de l’univers singulier et de la voix unique de François-Régis Croisier, ex St. Augustine passé au français pour un album précieux et magnifique. On en parle ici : Pain Noir.


49 SWIMMING POOLS – FROM THE ROOFTOPS

Encore un superbe album de l’année, plein de belles chansons pop lumineuses et soyeuses : à chaque étape les 49 Swimming Pools mettent la barre un peu plus haut, en toute liberté. L’album a évidemment été chroniqué ici : Songs Of Popular Appeal. Sur From The Rooftops la voix d’Emmanuel Tellier me touche particulièrement.


A SINGER MUST DIE – A RIGHT ARM BEYOND LOVE (Feat Liva Zafimehy)

Album beau et important, compositions soignées, pop flamboyante, plusieurs titres de ce voyage en cinémascope auraient mérité une place dans cette sélection… Ce duo possède un petit supplément d’âme et me touche particulièrement. Il faudra aller voir le groupe sur scène le 8 avril au Grand Théâtre d’Angers avec en guest-star le talentueux américain Kramies. Vous pouvez retrouver la chronique de l’album ici : Venus Parade. Et Manuel Ferrer en interview.


THAT OBSCURE OBJECT OF DESIRE – DÉDALE

Les TOOOD s’essayent au français et c’est une grande réussite. Chanson hypnotique et envoutante, tout en tension larvée. En attendant l’album. On avait parlé du clip ici : TOOOD – Dédale.


JEAN-LOUIS BERGÈRE – DEMAIN DE NUITS DE JOURS

Autre habitué de ce blog, Jean-Louis Bergère et son univers éminemment poétique. La chanson qui donne son titre à ce magnifique album concentre tout le talent de l’Angevin : composition raffinée, écriture au cordeau, mots exigeants mais accessibles, écriture forte, inspirante. Bref, travail d’artiste. Vous pouvez retrouver Jean-Louis Bergère en interview 1/2, 2/2, en chronique.


MY SUMMER BEE – TIME’S RUNNING ON

J’ai totalement craqué pour ce titre addictif au possible. En boucle. Belle année pour les Caennais avec quelques titres remarqués et une programmation aux Transmusicales de Rennes en fin d’année. Mérité pour cette électro-pop plus complexe que les effluves acidulées qui s’échappent au premier abord. Et surtout un incroyable équilibre de fraîcheur et de maturité. Vivement la suite. A relire : l’électro-pop réjouissante de My Summer Bee et le nouveau clip/titre.


LUFDBF – QUE DIRE

Encore un titre que j’ai écouté en boucle, le poème absolument sublime de Claude Pélieu mis en musique par les formidables Lufdbf. Un texte de très haute volée, un écrin musical idéal, une voix qui emporte. L’album tout entier est une tuerie. Chroniqué sur À Découvrir Absolument ici : Pélieu – Lufdbf. Fred Debief est aussi derrière le projet Brou de noix et je l’ai interviewé, à retrouver ici : interview Fred Debief.


RÉMI PARSON – DROGUERIE

L’album Précipitations qui sort le premier janvier est vraiment génial (chez Objet Disque). Il y a une chanson que j’adore particulièrement dessus mais ça sera pour l’année prochaine… En attendant, Droguerie a tourné également en boucle sur les platines du blog en cette fin d’année. Un univers bien plus contemporain que ne le laissent paraitre les atours très 80’s des chansons. Un sens de la mélodie assez imparable. Bref ça devrait cartonner en 2015.


ST LÔ – IN THE PINES

Gros coup de coeur pour ce groupe et son Room 415. Cette reprise de In The Pines de Leadbelly est terrible. Un groupe dont la musique est déjà impressionnante sur disque (un genre de groove de combat) mais qui se transcende en quelque chose d’incroyable sur scène. Porté par le charisme évident de sa chanteuse – poétesse – performeuse, le quatuor fait chavirer les salles de bonheur dans une performance quasi mystique. A lire : live report St Lô et la chronique de Room 415.


JAMBINAI – TIME OF EXTINCTION

Une chanson de 2012 dans un top 2014 ? En même temps je suis chez moi donc je fais un peu ce que je veux… Découverte renversante cette année, la musique incroyable de ces Coréens qui mélangent envolées bruitistes et élans poétiques, instruments traditionnels et modernes. Ce morceau est une tuerie. Ils étaient aux Transmusicales cette année pour une performance de tout premier ordre. Je suis en retard sur les live report des Trans mais je vous les avais déjà présentés ici : coup de coeur  – Jambinai.


OROUNI – THE SEA CASTLE

Un autre superbe album, le Grand Tour d’Orouni et ses merveilleuses compositions ciselées, une écriture riche et raffinée, un disque hyper touchant auquel je reviens souvent. Au-delà des sonorités d’ici et d’ailleurs, de la dimension carte postale musicale et de la fusion, il y a quelque chose de très gracieux dans ces morceaux délicats. Les cuivres de ce titre me renversent particulièrement. Hélas pas (encore) chroniqué ici : non mais qu’est-ce que c’est que ce travail ?


PASTORAL DIVISION

Un album d’équilibriste, un bel univers, un travail sonore méticuleux sans pour autant perdre en émotion, belle découverte que ce duo. Une écriture soignée, une pop lettrée mais touchante et quelques pépites sur l’album comme ce À la dérive qui emporte tout un peu après la mi-course. Je l’ai chroniqué sur À Découvrir Absolument : Pastoral Division. Et sur le blog : live report.


MICHNIAK – COMME SI

Retour remarqué de l’ex-Diabologum, Arnaud Michniak avec un album libre et poétique, radical à sa façon, un univers singulier chroniqué ici : Écho – Michniak. Sur cet album il y a plein de merveilles et notamment ce titre totalement hypnotique : Comme si. Fascinant.


LA FÉLINE – T’EMPORTER

Dans une année riche et belle, pleine de beaux albums, celui de La Féline se distingue par son exigence et son minimalisme singulier. Un ton personnel, des mélodies libres et envoutantes, un disque sans concession, onirique, un voyage au bout de nos nuits dont je vous ai parlé ici : Adieu l’enfance. Il y a même la version audio : chronique audio Adieu l’enfance. Tous les titres sont superbes, ce morceau est mon préféré…


Et comme je ne sais pas très bien compter, il y aura 18 titres dans ce XV de 2014. Issu d’un magistral EP, Laura Gemser, voici LIBIDO de SUMMER Un groupe formidable qui fait du rock comme on n’en fait pas vraiment en France. Rêche, radical, fort et sombre. Une mise en abime de nos intimes en émoi. Troublant, pas toujours confortable mais terriblement beau. Chroniqué ici : Laura Gemser. Lire également : l’interview de Jean Thooris ou l’excellente contribution de Summer dans la rubrique À Quoi Ça Rime.


Et aussi FILIP CHRÉTIEN – TOUT VA BIEN, merveilleuse chanson délicate et précieuse en duo avec Caroline Daix. Mon tube de l’été dernier… Un titre parmi toutes ces chansons ajustées à nos coeurs. Chronique : Dia a dia.


Et enfin BAPTISTE W. HAMON et ALMA FORRER pour un autre duo, façon chair de poule : PEUT-ÊTRE QUE NOUS SERIONS HEUREUX. Chavirant. Baptiste Walker Hamon : chronique EP Quitter l’enfance.

Publicités